La Mine Perdue de Allemand
Arizona
Destinations de Voyage
Réservations

La Mine Perdue de l'Allemand, Arizona

Peu d'histoires du far ouest sont aussi fameuses et aussi durables que la légende de la mine perdue de l'Allemand (Lost Dutchman's Mine). Comme beaucoup de légendes, celle ci est basée sur des faits améliorés d'une bonne portion d'exagérations et un peu de franche fiction. Après 100 ans, l'histoire est toujours crue par de nombreuses personnes et entraîne quelques aventureux dans les Superstition Mountains (montagnes de la superstition) à la recherche de l'or de l'Allemand.

Son nom était Jacob Waltz

La légende est centrée autour de Jacob Waltz, un immigrant né en Prusse qui est arrivé aux États-Unis vers 1840 et s'est établi près de Saint Louis, Missouri ou Natchez, Mississippi. Après la découverte de l'or en Californie en 1848, il s'est joint à la vague des "forty-niners" migrant vers l'ouest et a affronté le voyage périlleux à travers les terres sauvages vers les gisements d'or. Peu est connu de la vie de Waltz pendant les 21 années suivantes, sauf qu'il n'a probablement pas fait fortune. Il s'est établi en  Californie et a été naturalisé citoyen des États-Unis à Los Angeles en 1861.

En 1862, âgé de 52 ans, Waltz est arrivé dans le territoire sauvage et faiblement peuplé d'Arizona. A cette époque, la civilisation en Arizona consistait en quelques villes largement dispersées, de forts militaires, de quelques missions espagnoles et de villages amérindiens pacifiés. Les Indiens Apaches, redoutables et invaincus parcouraient les déserts et les montagnes et tuaient tout intrus qu'ils rencontraient. Phoenix était une ville frontière du far ouest sur le bord de la rivière Salt River avec une petite garnison de soldats pour protéger ses habitants des bandes errantes d'Apaches maraudeurs. De l'argent et de l'or avaient été découverts dans des parties de ces espaces sauvages.

Superstition Mountains © Mike Leco / USATourist.com
Les Superstition Mountains accidentées et austères commencent à environ 50 km à l'est de Phoenix.

Il prospectait pour de l'or en Arizona

Jacob Waltz "prospectait" ou cherchait de l'or et de l'argent dans les montagnes accidentées et les déserts torrides du territoire de l'Arizona. Il était probablement financé par des investisseurs locaux qui souvent procuraient un "grubstake" ou suffisamment de nourriture, d'approvisionnement et d'équipement minier pour supporter en retour une demande pour une participation à la fortune découverte. Beaucoup de prospecteurs voyageaient avec un "sidekick" ou partenaire/compagnon afin d'avoir quelque peu de sécurité. Parfois, Jacob Waltz voyageait avec un sidekick du nom de Jacob Weiser.

Suivant la légende, Jacob Waltz apparaissait à Phoenix à un moment durant les années 1870 avec de nombreux sacs de minerai d'or riche. Il buvait fortement, dépensait de l'argent généreusement et se vantait de sa grande trouvaille d'or. Il avait trouvé la mine la plus riche qui n'ait jamais été trouvée. Elle valait des millions de dollars. Il refusait résolument de révéler l'emplacement exact de la mine mais impliquait qu'elle était dans les Superstition Mountains.

Peu de personnes sont retournées vivantes des montagnes de la superstition

Les Superstition Mountains accidentées et austères commencent à environ 50 km à l'est de Phoenix. En ces temps là, peu de gens s'y aventuraient. Ceux qui le faisaient ont rarement été revus. Quelques restes mutilés et décapités étaient tout ce qu'on retrouvait habituellement. Les Superstitions étaient les terres sacrées et la patrie fortifiée des redoutables Apaches.

La partie suivante de la légende est difficile à comprendre. Pendant au moins une décade après son aubaine d'or, Jacob Waltz vivait une vie très modeste dans les alentours de Phoenix avec peu de signes extérieurs de richesse. Il est mort le 25 octobre 1891 à l'âge de 81 ans en pauvreté apparente. Il avait passé ses derniers jours assisté des soins de Julia Thomas, une afro-américaine qui possédait un salon de crèmes glacées à Phoenix.

La légende de la mine perdue de l'Allemand commençait après sa mort

Moins d'un an après la mort de Waltz, le journal Phoenix Gazette publiait une histoire sur le comportement étrange d'une certaine Mme E. W. Thomas, ancienne propriétaire du salon à crèmes glacées Thomas à Phoenix. Elle aurait quitté son affaire et se serait mise à la recherche d'une mine d'or perdue dans les Superstition Mountains. C'est ainsi que commençait le mythe de la mine perdue de Jacob Waltz. Les gens commençaient à référer à Waltz comme "the Dutchman" un terme souvent appliqué à des immigrants allemands. Il est basé sur une prononciation incorrecte de "Deutsch Mann". L'histoire de la mine perdue se propageait rapidement.

Au cours des cent dernières années, des milliers de personnes se sont rendues dans les montagnes de la superstition, à la recherche de la mine de l'Allemand. Certains ne sont jamais retournés. Au moins sept chercheurs d'or ont été assassinés dans ces montagnes. Personne n'a jamais trouvé la fameuse mine.

Jerry Gargalione © Mike Leco / USATourist.com
Jerry Gargalione, le propriétaire du Goldfield Bed and Breakfast se fera un plaisir à vous louer une chambre à Goldfield et vous régaler avec des histoires sur l'or du Dutchman.

Personne n'a jamais trouvé l'or du Dutchman

Certains pensent que Jacob Waltz n'avait jamais une mine d'or. Ils supposent qu'il aurait pu voler de l'or ou en gagner au jeu. Certains pensent qu'il aurait pu tomber sur une partie de l'or légendaire de Peralta. D'autres croient même qu'il avait trouvé la fabuleusement riche mine d'or perdue de Peralta, sujet de légendes antérieures. Beaucoup de gens pensent toujours que le Dutchman avait une riche mine d'or dans les Superstitions et qu'il a emporté le secret de son emplacement dans sa tombe.

Avant 1848, le territoire de l'Arizona avait appartenu au Mexique. Suivant des légendes anciennes, deux riches propriétaires terriens mexicains appelés Peralta auraient financé bien des expéditions de prospection dans le territoire de l'Arizona et auraient finalement découvert un riche gisement d'or dans les montagnes de la superstition. Ils auraient extrait l'or et transporté le minerai au moyen de caravanes de mulets. A l'occasion de leur dernière expédition, des guerriers Apaches auraient surpris la caravane et massacré tous les travailleurs de Peralta. Les Indiens n'avaient pas d'usage des pierres brillantes jaunes mais appréciaient le bon goût de la viande des mulets. Les guerriers auraient éparpillé le minerai d'or par terre et pris les mulets. Du temps de Jacob Waltz, beaucoup de gens racontaient des histoires de l'or perdu de Peralta et de sa mine perdue.

Personne ne connaît la vérité au sujet de la mine du Dutchman. Avait-il trouvé un gisement riche d'or dans les montagnes de la superstition? Avait-il trouvé la mine de Peralta ou un peu de son or éparpillé? S'agit-il simplement d'un mythe?

Vous pouvez toujours aller à la recherche de la mine perdue du Dutchman

Vous pouvez visiter les Superstition Mountains et aller à la recherche de la mine perdue du Dutchman. L'étendue sauvage de Superstition se trouve à environ 50 km à l'est de Phoenix juste au delà d'Apache Junction et à proximité de la ville minière reconstruite de Goldfield. Lost Dutchman State Park avec ses terrains de camping se trouve au pied des montagnes. Jerry Gargalione, le propriétaire du Goldfield Bed and Breakfast se fera un plaisir à vous louer une chambre à Goldfield et vous régaler avec des histoires sur l'or du Dutchman. Le meilleur moment de l'année pour visiter cette région est de la fin de l'automne jusqu'au début du printemps quand les températures sont plus supportables. La chaleur intense et le manque d'eau font les montagnes de la superstition un endroit inhospitalier et dangereux pendant l'été. Prenez garde! Il y a toujours beaucoup de chercheurs d'or fous qui se traînent par ces rudes montagnes.

Écrit par: Mike Leco
Traduit par: Charles Werner
Photo d´ en haut: © Mike Leco / USATourist.com
Description de la photo: La mine perdue de l'Allemand