L'aventure aux États-Unis
L'aventure aux États-Unis
Réservations

Havasupai Aventure

Le village indien de Supai est un des endroits les plus isolés de la région Sud-Ouest. Pour y accéder on a dû laisser l' autoroute et prendre la veille Route 66 sur 50 miles jusqu' à la ville de Peach Springs sur les territoires indiens préservés de la tribue Hualapai. Ce petit village endormi offre une station essence, une office de services postaux, un marché et un hébergement moderne l' "Hualapai River Lodge" avec un restaurant.

explorer les canyons © Mike Leco / USATourist.com
Hualapai Hilltop marque la fin de la route. L’ escalade est nécessaire pour explorer les canyons de roche sableuse, les cascades et le village indien de Supai.

Les routes se terminent en haut des collines d' Hualapai

De Peach Springs on a conduit 75 miles au nord sur une route isolée sur les hauteurs de la tribue indienne Hualapai. La seule route qui finit ce chemin s' arrête au-dessus d' une falaise de 1500 pieds oû se trouve un énorme canyon. Il s' y trouvait quelques hangars délapidés, une cloture avec une douzaine de mules et un camping-car sur un large parking. A partir de là un sentier serpente la falaise de face à travers les parois du canyon et descend dans un ravin. Sur notre chemin vers le bas on est passé à coté de la mule qui raportait le courrier d' en bas du canyon.

Sur une longueur de 10 km en contre-bas du ravin les terres sèches forment un sentier plus plat en forme de crique. Le sol est plus moux au milieu de mûrs de tons rose et rouge puis on arrive sur la rivière Supai et son eau claire. Après avoir franchi un petit pont en bois pour traverser le courant d' eau on s' est reposé en trempant nos pieds fatigués dans l' eau fraîche. Une jolie jeune indienne à dos de cheval sur une jument magnifique de la race "Chestnut" s' est approchée de nous en nous disant que l' on était proche de la réserve. On écoutait les sabots de sa jument qui résonnaient lorsqu' elle s' éloignait sur le sentier.

Havasu Falls © Mike Leco / USATourist.com
Le sentier du village indien de Supai jusqu’ au terrain de camping passé devant les chutes Havasu Falls.

Les soeurs jumelles gardiennes de Supai

On apercevait de loin les "twin sisters", deux immenses pilones de pierres en guise de gardiennes du village de Supai. Chaque maison du village avait en devanture une cloture avec un ou plusieurs poneys. Les rues entre les clotures sont en sable. Les enfants du village font des courses au milieu des chemins à dos de poney pendant que leurs parents les admirent. On s' est arrêté au petit magasin pour une boisson fraîche et faire une coupure.

On a repris le chemin sur 3 km à l' intérieur du canyon en passant à coté des chûtes "Havasu Falls" en direction du village et centre de camping. On a installé nos tentes le long de la rivière Supai oû de nombreuses piscines naturelles sont d' une eau limpide et de couleur bleue turquoise. Des murs de roche rougeâtre s' élèvent sur 500 pieds de chaque côté. Deux chiens du village sont venus dormir à coté de nos tentes et sont restés toute la nuit comme pour nous garder.

Des chutes d' eau extraordinnaires et magnifiques

Le lendemain matin, on a continué en longeant la rivière Supai dans le canyon jusqu' en haut des chûtes d' eau "Mooney Falls". De ce point le sentier à travers l' escarpement devînt extrêmement raide. On passait à travers des tunnels dans la roche et descendait à pic la face de la falaise en marchant sur des parroies mouillées. D' en bas la vue était spectaculaire. Une chûte d' eau de 150 pieds et des vapeurs blanchâtres plongeait dans une piscine naturelle d' un bleu limpide. Les falaises et formations rocheuses qui l' entourent comme des sculptures étranges sont parsemées de fougères et de végétation verte.

Explorer le sentier © Mike Leco / USATourist.com
Explorer le sentier le long du canyon et du fleuve Supai River oblige souvent le passage de gué.

En continuant le long du canyon, le sentier panoramique devînt de plus en plus difficile et laborieux. Dans ses parties les plus étroites, on fût forcés d' escalader les murs du canyon et naviger le long des étroits rebords qui devenaient risqués. On a coupé par la rivière d' eau fraîche Supai plusieurs fois. Des arbres de mesquite, cactuses, vignes et fleurs poussent à profusion en contre-bas du canyon. Les murs rougeâtres qui s' élèvent sur plus de 1000 pieds nous entouraient. On a marché en solitude pendant trois heures mais on a rebroussé chemin avant d' atteindre le fleuve Colorado à la fin du Grand Canyon.

Les terres que le temps a oublié

On est retourné au village de Supai en fin d' après-midi. Un groupe d' hommes indiens et des enfants étaient rassemblés sur la place "Central Square" et regardaient un hélicoptère débarquait des approvisionnements et des touristes. Il n' y a aucune voiture, camions ou bus dans le canyon. Tous trajets se font par mule ou hélicoptère. Cette vallée magnifique fait resentir l' ancien temps et son village paisible est comme un refuge des civilisations modernes. Malheureusement les hélicoptères et touristes les exposent aux excès du monde actuel. J' ai bien peur que cette vallée magnifique ne restera telle quelle longtemps.

Le village indien de Supai © Mike Leco / USATourist.com
Le village indien de Supai est ombragé par des falaises très hautes de grè.

On a mangé dans le seul endroit de tout le village le "Supai Snack Bar", on a dévoré leurs plats et burgers, chili et "fry-bread" tacos. Cette nuit-là on a dormi dans l' auberge "Supai Lodge". Nos chambres étaient spacieuses avec de l' électricité et plomberie courrante. Sans télévision, radio, téléphone ni eau chaude. On s' est levé à l' aube après quoi on a laissé nos lourds sacs à dos dans le foyer pour qu' ils soient placés au dos des mules pour le transport du retour. On a voulu reprendre le chemin sans se charger avec juste de l' eau à boire et un peu de nourriture. Un des chiens du village nous a accompagné.

La caravane de mules nous a rattrapé

C' était très paisible de remonter la magnifique gorge avec pour seul bruit nos bottes sur le sol qui dérrangait cette splendeur géologique. Le soleil commençait à réchauffer les terres du haut des falaises après avoir franchi les sombres passages en contre-bas du canyon. On n' a pas vu qui que ce soit pendant trois heures puis on a croisé deux jeunes allemands qui se dirigeaint vers le village. Peu de temps après on entendait les sabots de la première mule avec le courrier du village qui arrivait à notre niveau puis nous a dépassé.

Après avoir marché sur une longueur de 13 km en randonnée, l' escalade de 1500 pieds en haut du canyon semblait être une formidable tâche. A chaque fois qu' un groupe de mules nous dépassait on se cramponnait aux parroies rocheuses. Les indiens conducteurs de magnifiques étalons nous saluaient sur leur passage ou touchaient les bords de leur chapeau en guise de salutation. On est arrivé en haut juste avant les coups de midi.

Hualapai Hilltop © Mike Leco / USATourist.com
Chevaux et mules attachés à un pilier en haut de Hualapai Hilltop.

De retour vers la civilisation

Hualapai une fois de retour sur la terre ferme semblait être active. Une centaine de mules étaient attachées le long d'une barre. Un tracteur-cargo déchargeait plusieurs sacs de nourritures pour chevaux et bétaille. Un mini-monticule de conserves, de produits frais et d' autres approvisionnements était déposé en plein milieu du parking. Les cavaliers étaient tous occupés à mettre les containers, caisses et sacs sur leur mules et étalons.

On a récupéré nos sacs à dos devant le petit tracteur-cargo puis on est remonté dans notre voiture en direction de notre civilisation. On se rappellera toujours avec tendresse notre courte visite de cette magnifique vallée isolée que le temps a oublié. J' éspère que le village de Supai restera intact et intouchable du monde pendant longtemps.

Écrit par: Mike Leco
Traduit par: Carole DuChesne
Photo d´ en haut: © Mike Leco / USATourist.com
Description de la photo: Un conducteur indien mène un troupeau de chevaux du fond de la vallée et du village de Supai jusqu’ en haut de Hualapai Hilltop.